L'excellence en matière d'éclairage - Laval - Montréal
4 points à considérer pour éclairage de bureau à la maison

4 points à considérer pour l’éclairage de bureau à la maison

Si vous êtes un travailleur autonome ou un étudiant qui passe beaucoup de temps devant l’ordinateur de son bureau à domicile, il est important de bien éclairer votre espace de travail. Un éclairage de bureau adéquat vous aide non seulement à protéger votre santé et vos yeux, mais aussi à offrir un meilleur rendement, à mieux réfléchir, tout en évitant la fatigue inutile. Et il n’est pas interdit d’allier l’aspect esthétique au côté pratique.

De multiples facteurs entrent en jeu pour un éclairage réussi, judicieux et agréable de votre bureau à la maison : une bonne combinaison d’éclairage naturel et de sources lumineuses artificielles, l’orientation et l’intensité de la lumière, le type d’ampoules qui conviennent, les modèles de lampes et l’éclairage autour d’un écran. Pour la rentrée, voici quelques conseils qui vous permettront de travailler dans les meilleures conditions d’éclairage possibles.

 

1) Lumière naturelle/artificielle pour l’éclairage de votre bureau

Comme vous êtes susceptible de passer de longues heures à travailler dans votre bureau, l’une de vos priorités pour parfaire votre installation consiste à vous assurer de disposer d’un éclairage adéquat, favorisant le bon rendement et la santé de vos yeux.

Idéalement, il vous faut à la base une source de lumière naturelle (fenêtre, puits de lumière). Mais celle-ci ne suffit pas, évidemment, car selon la saison, particulièrement dans un pays nordique comme le nôtre, les taux de luminosité varient, non seulement d’une saison à l’autre, mais aussi d’un jour à l’autre et même à l’intérieur d’une seule journée.

Multiplier les sources de lumière est donc indispensable pour permettre des variations d’utilisation selon les heures de la journée et les conditions de travail recherchées. La lumière doit non seulement assurer le confort des yeux, mais également créer une ambiance. Pour stimuler la vigilance et l’activité, on cherchera un haut degré de luminosité. Et pour une ambiance favorisant davantage la réflexion, on optera plutôt pour une lumière douce et tamisée.

Idéalement, pour compléter l’apport de lumière naturelle, vous devriez installer au moins deux lampes de bureau (plutôt que des lampes déco), mais aussi un plafonnier diffusant une lumière homogène. Prenez soin de vérifier que vos lampes possèdent un bras articulé et une tête orientable. Ces deux caractéristiques très pratiques vous permettront de réaliser des travaux très précis et de moins vous fatiguer la vue. Au besoin, utilisez des variateurs d’intensité et autres dispositifs créateurs d’ambiance, selon votre inspiration!

Mais si le nombre de lampes est important, leur implantation, leur orientation et la qualité de la lumière qu’elles diffusent le sont tout autant. Cela pourra sensiblement varier en fonction d’autres critères plus personnels, comme le type de travail, les conditions d’aménagement intérieur, mais aussi selon vos préférences.

 

2) L’orientation du flux lumineux

Êtes-vous droitier ou gaucher? La question peut paraître banale, mais cette précision a son importance pour l’emplacement de votre lampe principale de bureau. Par exemple, si vous êtes droitier, la lampe devrait être placée à votre gauche pour limiter les zones d’ombre quand vous écrivez à la main. Pour un gaucher, ce sera l’inverse.

Dirigez le faisceau de lumière vers le centre de la zone de travail tout en évitant qu’il croise votre champ de vision. Et si vous travaillez à l’ordinateur, installez une lampe de petite intensité à proximité, sur le côté ou à l’arrière de l’appareil, pour éviter de fatiguer vos yeux. Quant au plafonnier, évitez les projecteurs et optez pour une lampe à suspension diffusant une lumière homogène.

Dans tous les cas, faites toujours attention à l’éblouissement direct et ne dirigez aucun flux lumineux dans votre axe de vision. Il en va de même de l’éblouissement indirect, c’est-à-dire une réflexion de la lumière sur une surface laquée ou brillante. Il faut choisir des revêtements mats.

Et si vous vous trouvez couramment devant l’écran de votre ordinateur, n’oubliez pas que ce type d’appareil diffuse aussi une certaine luminosité. Même s’il est plus lisible dans l’obscurité, ne restez pas dans le noir pour travailler.

Il convient donc de limiter les reflets car ceux-ci diminuent les contrastes et donc la lisibilité de l’écran. On l’éloignera donc un peu des lumières naturelles ou artificielles. On le disposera perpendiculairement à celles-ci, quitte à le faire pivoter si la lumière du jour se déplace.

 

3) Quelles ampoules choisir pour votre éclairage de bureau?

Vous aurez l’embarras du choix entre les luminaires incandescents, halogènes, à DEL, fluorescents…

Pour votre éclairage de bureau, une bonne ampoule doit d’abord limiter les éblouissements. De manière générale, il est conseillé d’avoir une ampoule de 15 W, largement suffisante pour un travail à l’ordinateur. L’idéal est de privilégier un éclairage chaud, naturel et donc pas trop blanc.

Les ampoules à DEL classiques (5 W) dégagent une lumière bleue parfois gênante pour travailler. Préférez-leur les modèles à lumière blanche ou encore les ampoules à halogène pour la qualité de la lumière dégagée. La couleur d’une source lumineuse influe énormément sur le confort visuel. Les teintes chaudes (jaune, orange) ont une température de couleur inférieure à 3300 °K quand les teintes froides (blanc, bleu) montent à plus de 5300 °K.

De façon générale, un éclairage puissant devrait avoir des teintes froides tandis que les éclairages faibles devraient procurer des teintes chaudes. Par ailleurs, il serait prudent de ne pas installer une ampoule fluo compacte à moins de 30 cm de vous.

 

4) Éclairage de bureau : une question d’intensité!

L’intensité de la lumière doit être adaptée au type de travail que vous effectuez. Par exemple, pour un travail de précision et de minutie, un éclairage de grande intensité sera nécessaire.

Il faudra aussi éviter les trop grands écarts entre le niveau d’éclairement de la zone de travail et son environnement (p. ex. un fond sombre devant lequel se détache votre écran d’ordinateur). Cet écart est susceptible d’occasionner une fatigue certaine, car les yeux doivent s’adapter à cette différence d’intensité.

Reste un dernier élément à considérer : le facteur âge. Malheureusement, avec l’âge, la vue diminue et, par conséquent, un utilisateur dans la vingtaine aura deux fois moins besoin de lumière qu’une personne de 50 ans. Il faut donc aussi adapter l’éclairage de l’espace bureau en fonction de l’âge de l’utilisateur.

Pour bien travailler, il faut profiter de bonnes conditions. L’éclairage de bureau à la maison doit pouvoir être ajusté pour répondre à toutes les situations.

Passez à notre magasin pour demander conseil à un des experts de Luminaires & cie. Vous y trouverez certainement matière à inspiration. Vous pouvez aussi consulter notre circulaire en ligne et notre boutique virtuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Se connecter

Fermer

Panier (0)

Le panier est vide Aucun produit dans le panier.



Langue


1